​Qu'est ce qu'une coopérative laitière ?

Une coopérative laitière est une société d’hommes et de femmes, qui poursuit des objectifs économiques dans un cadre spécifique en termes de droit, d’obligations et de gouvernance et qui, lorsqu’elle atteint ses objectifs, remplit une fonction sociétale à la fois utile et positive.

Sommaire :

une société d’hommes et de femmes...
... qui poursuit des objectifs économiques...
... dans un cadre spécifique en termes de droit, d’obligations et de gouvernance...
... et qui remplit une fonction sociétale à la fois utile et positive lorsqu’elle réalise ses objectifs économiques

Une société d’hommes et de femmes…

Une coopérative laitière est une entreprise qui appartient à des producteurs de lait – les associés-coopérateurs – et qui doit répondre à leurs besoins économiques, professionnels et de formation.

Une coopérative laitière est une entreprise collective où des producteurs de lait ont mis en commun leurs investissements pour prendre en main leur destin parce qu’ils sont convaincus que l’on réussit mieux ensemble qu’individuellement.

Une coopérative laitière est une entreprise construite sur la solidarité, la responsabilité, l’équité et la transparence :

  • La coopérative et ses associés-coopérateurs sont solidaires entre eux : ils forment une communauté de personnes partageant le même projet et les mêmes intérêts. Ils partagent aussi les profits et les risques.
  • La coopérative a la mission de valoriser le mieux possible le lait de ses associés-coopérateurs qui, en retour, sont responsables financièrement de leur coopérative.
  • Tous les associés-coopérateurs sont traités, avec équité, selon les mêmes règles et avec les mêmes droits décrits dans les statuts et règlement intérieur de la coopérative.
  • Le Conseil d’administration de la coopérative, élu par l’assemblée générale des associés coopérateurs, informe, rend des comptes et apporte aux associés-coopérateurs des éléments pour décider, dans des relations ouvertes et transparentes.

Une coopérative laitière est une entreprise qui sécurise ses associés-coopérateurs aujourd’hui et demain : aujourd’hui par ses débouchés pour leur lait, demain par la possibilité de transmettre leurs exploitations et de proposer des débouchés à leurs successeurs.

Une coopérative laitière est propriété collective et indivisible de l’ensemble de ses associés-coopérateurs. Elle n’appartient pas à chacun d’entre eux pris individuellement au prorata des parts sociales qu’il détient.

Haut de page

... qui poursuit des objectifs économiques…

Une coopérative laitière est le prolongement des exploitations de ses associés-coopérateurs. Elle a obligatoirement des activités liées au lait de ses associés-coopérateurs : collecter ce lait, le transformer en produits, commercialiser ces produits.

Une coopérative laitière a pour but de valoriser au mieux les activités de ses associés-coopérateurs et donc d’ajouter le plus de valeur possible au lait produit dans leurs exploitations.

Comme toute entreprise, une coopérative laitière est en concurrence sur ses marchés avec d’autres entreprises. Elle a donc l’obligation d’être compétitive

Une coopérative laitière peut avoir la taille d’une multinationale figurant parmi les leaders mondiaux du secteur ou la taille d’une PME-TPE aux activités locales ou régionales. Elle peut avoir une dizaine ou plusieurs milliers d’associés-coopérateurs. Le statut coopératif n’est ni un atout ni un handicap à la croissance et à l’international.

Les coopératives laitières collectent plus de la moitié du lait en France. La coopération laitière est le modèle très majoritaire dans d’autres pays qui sont de grands producteurs de lait, tels que l’Allemagne, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas ou le Danemark.

Haut de page

... dans un cadre spécifique en termes de droit, d’obligations et de gouvernance...

Une coopérative laitière a un contrat fait d’obligations réciproques avec chaque associé-coopérateur

  • L’associé-coopérateur s’engage à apporter tout son lait à la coopérative pour une durée déterminée et renouvelable.
  • La coopérative s’engage, en retour, à collecter tout le lait qui lui est apporté, à valoriser ce lait et à rémunérer l’associé-coopérateur.
  • Seul l’associé-coopérateur a la possibilité de mettre fin au contrat à chaque échéance.
    La coopérative n’a pas cette possibilité, sauf raisons graves justifiant une exclusion.

Une coopérative laitière est, au plan juridique et fiscal, dans la catégorie des sociétés de personnes parce qu’elle est le prolongement des exploitations de ses associés. Les sociétés de personnes sont à distinguer des sociétés de capitaux telles que les SA ou SAS.

Une coopérative laitière est une entreprise qui doit avoir des statuts conformes aux modèles de statuts approuvés par le Ministère de l’Agriculture. Elles doivent aussi être agréées par le Haut Conseil de la Coopération Agricole, établissement public créé par la loi d’orientation agricole de 2006.

Une coopérative laitière est une entreprise dont les administrateurs sont des associés-coopérateurs, élus par leurs pairs en assemblée générale.

Une coopérative laitière est une entreprise qui n’est pas opéable parce que ses fonds propres ne peuvent être ni cédés, ni partagés et que la majorité du capital doit toujours être détenue par des producteurs de lait.

Haut de page

... et qui remplit une fonction sociétale à la fois utile et positive lorsqu’elle réalise ses objectifs économiques

Une coopérative laitière est une communauté d’hommes et de femmes dont les activités maintiennent ou développent, de façon directe et indirecte, dans les territoires ruraux :

  • de l’emploi, du commerce, du lien social, bref de la vitalité
  • des élevages, des cultures, des paysages, bref de la biodiversité
  • des terroirs, de l’artisanat, des traditions laitières et fromagères, bref des identités.

Une coopérative laitière est une entreprise dont l’éthique, l’humanisme, la gouvernance et les valeurs sont en phase avec de nombreuses aspirations de la société française.

Une coopérative laitière est une entreprise qui n’est pas délocalisable parce qu’elle doit et devra toujours collecter le lait produit dans les exploitations de ses associés-coopérateurs.

Une coopérative laitière est une entreprise durable qui privilégie toujours le long terme sur le court terme. Ses activités créent des richesses collectives, à la fois économiques et humaines. Son objectif est de transmettre ces richesses aux générations futures.

Pour autant, une coopérative est une entreprise où la solidarité a un sens très précis qui est toujours associé à la responsabilité et qui ne doit pas être dénaturé.

Elle n’a ni obligation, ni vocation à reprendre tout site industriel ou à accepter l’adhésion de tout producteur qui serait en difficulté, au seul motif qu’elle exerce ses activités dans le même territoire. Si elle décide de leur venir en aide, elle ne le fera que dans des conditions économiques responsables envers ses associés-coopérateurs.

En conclusion, les coopératives laitières forment un modèle économique alternatif au capitalisme ultralibéral.

Haut de page